Dernier Lundi, premier post

Dernier lundi, 5 jours avant de terminer mon contrat de travail et celui de mon appartement,

Le dernier joint du lundi matin pour commencer une dernière semaine de dur labeur, enfin de “ Dur labeur “, je fais parti des esclaves de luxe, ceux qui ont le privilège de pouvoir passer 8 heures a regarder par la fenêtre, malheureusement je travaille dans un sous sol, la seule fenêtre que j’ai, donne sur youtube.

C’est le privilège de l’ esclave de la classe moyenne, il est épargné des taches physiques et bien souvent il peut rediriger le flow de travail sur une personne de rang inférieur, un de mes potes m’as dit que c’est a cause de gens comme lui et moi que le monde est en crise. Le système pyramidale de notre société, de la structure sociale a la charge de travail.

Donc ma dernière semaine lié par les chaînes du salariat, je donne 8 heures de ma journée, on me donne une monnaie d’échange dont je ne défini pas la valeur, aujourd’hui avec mes 8 heures de travail je peux m’ acheter de quoi manger pendant une 3 jours.
L’ année dernier avec 8 heures de travail je pouvais me nourrir une semaine entière, il parait qu’ avec le prochain krach boursier, demain mes 8 heures de travail ne me serviront qu’ a faire un seul repas.

Il y a définitivement quelque chose qui ne va pas, plus le temps passe, plus la chaîne se raccourcit, plus elles sont serrées à mes poignets, plus le poids devient lourd à traîner, tout autour de moi, je vois mes frères à qui l’on enlève le privilège d’être esclave, l’esclave sans maître ne mange plus, il ne vit plus, alors mes frères vont se suicider, se pendre ou encore s’ immoler devant leurs parlements, congres et assemblées de leur pays. L’esclave est devenu dépendant du maître, car le maître contrôle la monnaie d’échange qui permet à l’esclave de survivre ( De se nourrir une partie suffisante du mois pour ne pas mourir ).

L’esclave pour oublier cette triste réalité dans laquelle il ne voit aucune issue rassurante, hormis la réussite sociale, dans un monde ou tout l’ effraye, va à son tour inculquer à ces enfants la culture du salariat et de la récompense, du profit et du mérite, de l’acquisition et de la possession, ont nous a dits que le rêve était une bonne situatio, une grande maison, et 3 marmots.
Non, ont nous as menti, le rêve, c’est ce qui nous brûle le coeur, c’est ce désir qui alimente le désir de l’âme de retourner dans le corps d’ un individu chaque matin au réveil, malheureusement, on a conditionné l’esclave pour qu’il ait peur de son rêve.

On lui a vendu le monde de la peur, le monde de la séparation, on a mis un label à chaque couleur, culture, religion, groupe, en les mélangeant à bon vouloir,avec une alchimie parfaite dont l’élément clé repose sur une différence de foi, la composante religion reste une valeur sûre et totalement indémodable. les associations entre religion et terrorisme, religion et pouvoir, religion et finances sont des cocktails explosifs qui maintiennent la séparation suprême entre les êtres humains.

La propagande télévisuelle, la magie de l’ illusion, prenez le premier guignol qui passe, mettez le sur toutes les chaînes, faites, lui répète le même message et vous hypnotiserez la masse, rien de magique, Du BHL, un commercial de la peur, le représentant français de la révolution (chez les voisins antisionistes), l’ homme dont les gardes du corps tirent des balles à blanc, celui qui enseigne la morale avec passion (mais sans fruit), l’homme qui fait la guerre sans l’ aimer, l’ avocat de son amie Dominique (qui viole des femmes sans les aimées), enfin, bref  pas d’ biographie ici, ni le courage ni l’envie, mais une chose est certaine, ce genre d’exemplarité politique et philosophique à la télévision, me font douter de la fiabilité de cet outil.

la propagande diffusée l’on voit de faux humanistes en manque de reconnaissance et de faux philosophes vendant leur honneur pour financer la construction d’ un ego surdimensionné. On supporte toute cette propagande avec quelques images bien choisies dans les 20 heures, placées hors contexte, ou même parfois recyclées, pour cacher la mascarade, nous avons créé un contexte dans lequel les conséquences de nos actions et les observations peuvent être dissimulées derrière les mots et les images, alors ont continue de voter pour des discours, ont choisi nos leaders comme on choisirait une Miss France.

Il est temps de foutre un coup de pied dans la fourmilière.
Aujourd’hui c’est lundi 27, plus que 5 jours pour être en marge de ce contexte,c’est l’ heure d’ un café, j’ attrape mon grinder et sort pour un bol d’air.

“ Ont nés, ont vis, ont meurt, ont se défoncent entre temps “ Gaiden.

 

Advertisements

One thought on “Dernier Lundi, premier post

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s